+41 (0)22 759 01 90 +41 (0)79 263 22 65 +41 (0)22 759 00 12 chateauleveque@bluewin.ch

Un peu d'histoire

Citée dès le XIIIe siècle

La vigne du «Clos Château L’Évêque»

La commune agricole et viticole de Jussy se situe tout à l’est du canton de Genève. Il en est fait mention pour la première fois vers 1135, époque de la féodalité, par Ardutins de Fancigny, l’un des propriétaires des deux Mandements intégrés à Genève qu’étaient Jussy et Peney (Satigny).

En 1266, le château de L’évêque de Genève est construit dans le Mandement de Jussy. Il servait de refuge, de lieu de justice et d’administration. Plus ou moins à la même époque, une vigne appelée «Clos Château L’Évêque» est mentionnée dans les textes. Cet imposant château érigé dans le bourg fortifié de Jussy, fut détruit lors des luttes entre la Savoie et Berne (1540–1562). Il n’en subsiste aujourd’hui que d’anciens bâtiments, dont la ferme du Château l’Évêque, ainsi que l’appellation même de «Château L’Évêque».

Le Domaine Château L’Évêque en 1910 est la propriété de la famille Annen. Nelly Annen (encore enfant sur cette photographie; 3e depuis la g.) remettra son domaine à son cousin, Yves Mévaux, en 1960. De g. à dr. : deux employées, la famille Annen, un employé, le berger, un employé, et le fidèle Colomb devant la grange.

La ferme au début du XXe siècle. La vigne que l’on aperçoit à l’avant-plan existe encore aujourd’hui.

La ferme et les vignobles, vus depuis l’ouest. On distingue la chaîne des Voirons en arrière-plan.

De 1960 à nos jours

Le chemin vers la biodynamie

En 1960, la famille Mévaux – une ancienne lignée jusserande – reprend le Domaine Château L’Évêque et le cultive de manière traditionnelle. C’est Nelly Goerg (née Annen) qui remet son domaine à son cousin, Yves Mévaux. Le mari de Nelly, Henri Goerg, fut un peintre genevois bien connu dont les œuvres son encore très prisées aujourd’hui.

A cette date, le domaine de Nelly et Henri Goerg (les vignes autour de la ferme) et celui du grand-père d’Alexandre Mévaux (vignes Les Mévaux) fusionnent pour ne faire plus qu’un.

En 2007, Alexandre, le fils d’Yves Mévaux reprend le domaine et introduit la culture en biodynamie. C’est aussi à partir de cette période que les vins commencent à être vinifiés au domaine.

Les vendanges 2014 marquent l’aboutissement de la reconversion en biodynamie, avec désormais l’ensemble des vins labellisés BioSuisse et Demeter.

 

«L’attache de la vigne avec de la paille», Henri Goerg, vers 1950.

La famille Mévaux aujourd’hui

Soudée et polyvalente

Martine Saucy Mévaux et Alexandre Mévaux ont trois enfants: Antonin, Solène et Romane. Ils travaillent tous deux dans l’exploitation, aidés par un employé agricole et par de la main d’oeuvre temporaire pour l’ébourgeonnage, l’effeuillage et les vendanges. Chacun s’efforce de se montrer polyvalent, une façon de pallier d’éventuelles absences et de faire face aux inévitables surcharges temporaires…